L’actualité

18 septembre
2017

Visite du Premier Ministre français, Edouard Philippe, à Berlin (15 septembre 2017)

Le Premier ministre, Édouard Philippe, s’est rendu à Berlin le 15 septembre 2017 en visite officielle pour rencontrer, Angela Merkel et Frank-Walter Steinmeier, la chancelière et le Président de la République fédérale d’Allemagne. Dès son arrivée, Édouard Philippe est allé à la rencontre des représentants des milieux économiques allemands devant qui il a présenté les transformations économiques et sociales entreprises par le Gouvernement français.

Il a ensuite rencontré la chancelière allemande, Angela Merkel. Les deux chefs de l’exécutif ont partagé un déjeuner de travail : les questions politiques, la zone euro, les travailleurs détachés, le Brexit, la lutte contre le terrorisme ou encore les migrations étaient au menu des discussions. Tous deux ont ensuite tenu une conférence de presse conjointe.

Le Premier ministre a visité l’école professionnelle Knobelsdorff-Schule, un centre d’apprentissage spécialisé dans la construction de bâtiments. Il a échangé avec les élèves, les équipes enseignantes et de direction de l’établissement, tout comme avec les représentants du système d’apprentissage allemand. L’apprentissage a été l’un des thèmes inscrits à l’ordre du jour du dernier conseil des ministres franco-allemands. "En Allemagne, l’apprentissage est une voie d’excellence. Nous devons réussir une vraie révolution des mentalités en France", a déclaré Édouard Philippe.

Enfin, Édouard Philippe a été reçu en audience par le Président de la République fédérale d’Allemagne, Frank-Walter Steinmeier.

Photos : © Yves Malenfer / Matignon

30 août
2017

Intervention du ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, lors de la Semaine des Ambassadeurs à Paris, le 30 août 2017

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel, s’est adressé aux ambassadeurs français le mercredi 30 août, lors de la Semaine des Ambassadeurs à Paris.

Ce rendez-vous annuel est l’occasion pour les plus hautes autorités de fixer aux chefs de postes diplomatiques les priorités de la diplomatie française. Elle permet aux ambassadeurs d’échanger entre eux, mais aussi de débattre avec des élus, des experts ou encore des représentants de la société civile ou du secteur privé.

Lors de cet exercice inédit, Sigmar Gabriel a mis en avant l’importance du couple franco-allemand et la nécessité de renforcer l’Union Européenne, face à un monde en perpétuelle évolution.

Un symbole fort pour l’amitié franco-allemande : le ministre allemand a également participé au Conseil des Ministres à l’Élysée mercredi matin.

A revoir : l’intervention du ministre, introduite par le ministre des Affaires étrangères français, Jean-Yves Le Drian : https://www.pscp.tv/francediplo/1DXxyOOePVNGM?t=4

Pour plus d’informations sur la Semaine des Ambassadeurs :

http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/le-ministere-et-son-reseau/evenements-et-actualites-du-ministere/semaines-des-ambassadeurs/semaine-des-ambassadeurs-2017-28-31-aout-2017/

9 août
2017

L’Allemagne rejoint l’initiative française "Make our planet great again" – Paris, le 9 août 2017

En rejoignant l’initiative « Make our planet great again », l’Allemagne cherche avec la France à envoyer un signal commun en faveur de la recherche internationale pour le climat, ceci notamment afin d’atteindre les objectifs climatiques fixés par l’accord de Paris.

Lors du 19ème conseil des ministres franco-allemand du 13 juillet 2017 à Paris, Johanna Wanka, ministre fédérale de l’Enseignement et de la Recherche, et Frédérique Vidal, son homologue française, ont annoncé, dans le cadre de l’initiative française "Make our planet great again", un programme commun de bourses de recherche :

  • dans le domaine du climat (observation, modélisation, mesure de protection et conséquences sociales) ;
  • dans le domaine de la transition énergétique (concepts et technologies innovantes pour une alimentation globale, durable et intersectorielle à partir d’énergie renouvelables, efficacité énergétique, approches systémiques de l’étude vers la transition aux énergies renouvelables en prenant en considération les défis économiques, écologiques et sociétaux, les questions de matières premières et le développement et l’analyse des scénarios) ;
  • dans le domaine du système terrestre (mesure d’observations, classification des changements climatiques et environnementaux, y compris anthropiques, pour améliorer la compréhension des processus, des degrés d’interdépendance, des risques et des limites).

Le programme d’une durée de 4 ans s’adresse à une cinquantaine de chercheurs de haut niveau de toutes nationalités qui souhaitent, par leur travail de recherche sur le climat, l’énergie ou le système terrestre, contribuer à l’atteinte des objectifs climatiques. L’Allemagne participe financièrement à cette initiative à hauteur de 15 millions d’euros, la France à hauteur de 30 millions d’euros. Cette enveloppe financière ne tient pas compte de celle supplémentaire apportée par les organismes d’accueil (30 millions d’euros pour le cas de la France). Ceci a également pour but de renforcer les liens interdisciplinaires entre chercheurs.

Plus d’informations : sur le programme allemand (en allemand ou anglais) https://www.fona.de/de/deutsch-franzoesisches-fellowship-programm-fuer-klima-energie-und-erdsystemforschung-im-rahmen-der-franzoesischen-initiative-make-our-planet-great-again-22369.html et le programme français https://www.makeourplanetgreatagain.fr/.

Sources (en allemand) : "Bundesministerin Wanka zu dem deutsch-französischen Fellowship-Programm für Klima-, Energie- und Erdsystemforschung", communiqué de presse du ministère fédéral de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 13/07/2017 - https://www.bmbf.de/de/bundesministerin-wanka-zu-dem-deutsch-franzoesischen-fellowship-programm-fuer-klima-4498.html?pk_campaign=RSS&pk_kwd=Aktuell
"Frankreich und Deutschland : Impulsgeber für Forschung und Innovation", communiqué de presse du ministère fédéral de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, 13/07/2017 - https://www.bmbf.de/de/frankreich-und-deutschland-impulsgeber-fuer-forschung-und-innovation-4496.html?pk_campaign=RSS&pk_kwd=Aktuell

Rédacteur : Luc Massat, luc.massat@diplomatie.gouv.fr – www.science-allemagne.fr

27 juillet
2017

Exposition "Union[s] Européennes, Ambassadeurs de l’Europe de demain" - Paris, le 27 juillet 2017

A travers des vidéos et une exposition de photos très originales, le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères a choisi de présenter l’Europe dans sa dimension humaine.

L’exposition et les vidéos présentent des portraits de couples de citoyens originaires de différents pays d’Europe. Elles mettent à l’honneur des scènes de la vie quotidienne de familles binationales, qui témoignent de la richesse que constituent ces unions interculturelles.

L’exposition est à découvrir au cœur de la station Montparnasse, à partir du 6 juillet 2017 jusqu’à la fin du mois d’août.

Helmut et Véronique témoignent :

Témoignage de Régine et Paul :

Pour plus d’informations sur l’exposition : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/politique-etrangere-de-la-france/europe/evenements-et-actualites-lies-a-la-politique-europeenne-de-la-france/actualites-europeennes/article/exposition-union-s-europeennes-ambassadeurs-de-l-europe-de-demain-realisee-par

26 juillet
2017

Conseil franco-allemand d’intégration - Paris, le 26 juillet 2017

Déclaration à l’issue de la rencontre des co-présidents pour le lancement du Conseil franco-allemand d’intégration

Le 13 juillet 2017, en marge du Conseil des Ministres franco-allemand, les co-présidents du Conseil franco-allemand d’intégration (CFAI), les deux ministres de l’intérieur français et allemands, M. Gérard Collomb et M. Thomas de Maizière, et les deux secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, Mme Nathalie Loiseau et M. Michael Roth, se sont réunis.

Sur la base de la décision du Conseil des ministres franco-allemand de Metz en 2016, ils ont préparé la première réunion plénière du CFAI qui se tiendra en octobre de cette année à Berlin. Ils se sont accordés sur la composition du Conseil et les thèmes sur lesquelles la France et l’Allemagne souhaitent se pencher en matière d’intégration.

L’intégration réussie dans nos sociétés est, au vu de la crise migratoire, un enjeu fondamental pour la France, pour l’Allemagne comme pour l’avenir de l’Union européenne. Nous sommes confrontés à des défis similaires : nous voulons assurer l’égalité des chances pour tous, combattre la radicalisation, lutter contre la ségrégation et contre les discriminations, intégrer les individus bénéficiant d’un statut de protection ou les réfugiés et tous ceux qui remplissent les conditions légales.

Face à ces défis, les modèles d’intégration français et allemand se retrouvent sur la nécessité d’affirmer nos valeurs, de développer l’éducation et l’apprentissage linguistique, de favoriser l’emploi, l’égalité entre les femmes et les hommes et la participation citoyenne.

En travaillant ensemble sur ce sujet fondamental, nos deux pays peuvent s’enrichir mutuellement de leurs expériences, tout en travaillant aussi au profit de leurs partenaires européens.

Le Conseil franco-allemand de l’intégration permettra d’intensifier les échanges entre la France et l’Allemagne. Il se concentrera sur les priorités suivantes :

• des échanges de bonnes pratiques dans le domaine de l’apprentissage de la langue ainsi que la transmission des valeurs démocratiques pour renforcer la cohésion de nos sociétés ;
• la promotion de l’intégration par l’information et l’orientation des migrants ;
• des échanges sur l’égalité des chances et l’éducation ;
• la promotion de l’engagement civique et la cohésion sociale.

Les résultats des échanges au sein du CFAI seront communiqués à chaque Conseil des ministres franco-allemand.

24 juillet
2017

Hommage à Helmut Kohl, un ami de la France

A travers la vidéo « Helmut Kohl, un ami », le Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères rend hommage au chancelier Helmut Kohl décédé le 16 juin 2017. Le dirigeant a été un fervent partisan de l’amitié franco-allemande et de la réconciliation européenne.

Le chancelier considérait que l’amitié entre nos deux pays était la clé de voûte de l’intégration communautaire. Participant à des actions symboliques à la frontière franco-allemande alors qu’il était jeune lycéen, il s’est engagé, trente ans plus tard, en tant que chancelier, dans une politique de coopération étroite avec la France. Les multiples rencontres entre le chancelier allemand et le Président François Mitterrand ont créé une intimité entre les deux chefs d’Etat, ainsi qu’entre les deux pays.

Avec les témoignages d’Hubert Védrine, Joachim Bitterlich, François Scheer et Alexandre Adler, illustrés par des images d’archives, le film raconte 20 années de relations franco-allemandes qui ont aussi joué un rôle moteur dans la construction européenne.

19 juillet
2017

Les principales propositions du Conseil des Ministres franco-allemand - Paris, le 17 juillet 2017

Le président de la République Emmanuel Macron et la chancelière fédérale Angela Merkel ainsi que les ministres présents des deux gouvernements ont décidé lors du Conseil des Ministres franco-allemand le 13 juillet dernier d’approfondir encore la coopération entre la France et l’Allemagne.

Interview de Nathalie Loiseau, Ministre auprès du Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, chargée des Affaires européennes et son homologue Michael Roth

Le Conseil des ministres franco-allemand est convenu de plusieurs projets concrets dans les domaines du climat, de la défense et de la sécurité, de l’éducation et de la culture et en matière économique et sociale. Des feuilles de route ont été fixées pour la réalisation de ces projets.

La protection du climat représente une priorité de notre coopération. La France et l’Allemagne souhaitent appuyer la mise en œuvre ambitieuse de l’Accord de Paris. À cette fin, il est prévu de lancer plusieurs initiatives communes à l’échelle mondiale, qui souligneront les bénéfices économiques d’un développement responsable tout en répondant aux besoins des pays les plus vulnérables.

Lors de la réunion du Conseil franco-allemand de défense et de sécurité, nos deux pays se sont accordés sur des engagements communs qui permettront de proposer à nos partenaires européens un accord sur un nouveau cadre politique ambitieux et inclusif (la «  coopération structurée permanente »). De plus, nous avons défini les conditions préalables communes qui assureront le succès du Fonds européen de défense. Nos deux pays ont également lancé une « Alliance pour le Sahel » qui contribuera à la stabilité et au développement de la région, seule réponse durable au terrorisme.

Pour renforcer la sécurité intérieure, la France et l’Allemagne ont adopté des initiatives afin de mieux contrôler les frontières, de renforcer l’échange de renseignements et de lutter résolument contre la propagande terroriste en ligne.

Les deux voisins renforceront conjointement leurs capacités militaires. Ils poursuivront notamment leur collaboration relative à un système majeur de combat terrestre et à un système commun de tir indirect de nouvelle génération. Ils ont souligné l’importance du principe de la poursuite de leur participation commune au programme Eurodrone, aux côtés de l’Espagne et de l’Italie. Enfin, la France et l’Allemagne conviennent de développer un système de combat aérien européen et de mettre en place un cadre de coopération pour le prochain standard de l’hélicoptère Tigre.

Concernant l’éducation et la culture, le Conseil des ministres franco-allemand a décidé de promouvoir de manière encore plus intensive l’apprentissage de la langue du partenaire, de relancer les partenariats entre établissements scolaires et d’élargir les programmes Erasmus, notamment dans le domaine de la formation professionnelle. Nous voulons à cet égard initier le projet d’Erasmus de la culture et accélérer le rapprochement de nos instituts culturels à l’étranger.

En matière économique et sociale, la France et l’Allemagne élaboreront une position commune sur les éléments centraux d’une assiette d’imposition des entreprises et mèneront une réflexion commune sur la fiscalité écologique et numérique. Rendre notre économie plus forte nécessite surtout de saisir les opportunités d’avenir : nos deux pays mettront en place une nouvelle action de financement des start-up et renforceront leurs projets conjoints de recherche et de développement dans les domaines clés des nanotechnologies ou des batteries électriques.

La France et l’Allemagne intensifieront également leur collaboration en matière d’intégration. Le Conseil franco-allemand d’intégration a commencé ses travaux dès le 13 juillet. Nous entendons échanger les bonnes pratiques dans le domaine de l’apprentissage de la langue et de la transmission des valeurs démocratiques.

Le Conseil des ministres franco-allemand réuni jeudi dernier témoigne de la grande force d’innovation de la coopération franco-allemande et constitue une étape importante dans l’approfondissement de notre relation, socle irremplaçable du développement de l’Europe.

13 juillet
2017

19ème Conseil des ministres franco-allemand – Paris, le 13 juillet 2017

Le 13 juillet 2017 se tient à Paris le 19ème Conseil des ministres franco-allemand. Il réunit le Président de la République Emmanuel Macron, la Chancelière fédérale Angela Merkel ainsi que des ministres français et allemands, dans un format restreint ; il vise à donner une impulsion forte et concrète à notre coopération, en matière de sécurité, de défense, de relance économique notamment.

Les Conseils des ministres franco-allemands, un symbole fort de la coopération entre nos deux pays

Conformément à la Déclaration commune du 22 janvier 2003, signée à l’occasion du 40ème anniversaire du Traité de l’Élysée, les Sommets franco-allemands qui étaient organisés de manière irrégulière depuis le Traité de 1963 ont pris la forme d’un Conseil des ministres conjoint.

Symboles forts de la coopération entre les deux pays, les Conseils des ministres franco-allemands réunissent, lors d’une session commune, en moyenne une fois par an, le président de la République, le premier ministre, le chancelier fédéral et tous ou une partie des ministres français et allemands ; ils favorisent un rapprochement des processus de décision des deux gouvernements.

Il s’agit d’une véritable instance de décision politique pour l’action commune des deux gouvernements, œuvrant au rapprochement des sociétés française et allemande, et suscitant des initiatives concrètes et opérationnelles à vocation bilatérale et européenne.

Ils ont permis, depuis 2003, de réelles avancées, qu’il s’agisse de la convergence sur les sujets européens (énergie et climat, recherche et innovation, migrations…) ou d’initiatives bilatérales touchant les citoyens au plus près et visant à rapprocher les sociétés civiles (raccordement TGV-ICE, services de santé transfrontaliers, lutte contre les infractions routières, manuel commun d’histoire, élaboration d’un régime matrimonial commun pour les couples binationaux…).

Découvrez l’infographie réalisée par le Ministère de l’Europe et des affaires étrangères sur les Conseils des Ministres franco-allemands

Dossier de presse publié à l’issue du Conseil des Ministres franco-allemand comprenant les principales mesures prises

PDF - 271.1 ko
« Être efficace et ambitieux. »
PDF - 76 ko
Une Alliance pour le Sahel
PDF - 100.1 ko
Conseil franco-allemand de défense et de sécurité
PDF - 49.7 ko
Conseil franco-allemand d’intégration
PDF - 178.5 ko
Axes de coopération
11 juillet
2017

Allemagne - Déplacement de Nathalie Loiseau - Berlin, 11 juillet 2017

Nathalie Loiseau, ministre chargée des affaires européennes, s’est rendue à Berlin pour évoquer la relance du projet européen avec son homologue allemand Michael Roth, ministre délégué chargé des affaires européennes.

Egalement secrétaires généraux pour la coopération franco-allemande, les deux ministres ont fait le point sur la coopération bilatérale et la préparation du conseil des ministres franco-allemand qui se réunira le 13 juillet à Paris.

Ils ont travaillé notamment à la préparation de la première rencontre du conseil franco-allemand de l’intégration, créé lors du conseil des ministres franco-allemand en 2016, qu’ils coprésident avec les ministres de l’intérieur et dont la vocation est de traiter dans une perspective franco-allemande cette question centrale pour nos sociétés.

26 juin
2017

Décès d’Helmut Kohl - Tribune de M. Emmanuel Macron, président de la République, dans l’hebdomadaire Der Spiegel - Hambourg, 22 juin 2017


« Hommage à Helmut Kohl »

« Ihr habt das Herz mir bezwungen,
Und die Treue, sie ist doch kein leerer Wahn »

Friedrich von Schiller

La France pleure Helmut Kohl.

Dans nos mémoires reviennent irrésistiblement les images qu’il sut y graver si profondément. Image de Verdun et de cette main donnée à François Mitterrand devant le cercueil où s’enveloppaient le drapeau français et le drapeau allemand ; longue méditation silencieuse apaisant tant de blessures.

Ce fut cette apparition à la télévision française lors d’un débat sur le traité de Maastricht où courageusement il vint exhorter les Français à embrasser leur avenir.

Ce furent les larmes versées lors des funérailles de François Mitterrand à Notre-Dame de Paris, montrant que la grande Histoire s’écrit par la sincérité des engagements et la capacité à dépasser les clivages.

Enfin ce fut cette silhouette contemplant depuis son fauteuil roulant une porte de Brandebourg symbole de cette Allemagne qu’il avait tant contribué à réunifier.

Helmut Kohl est, pour tout Français, le représentant d’une Allemagne cherchant à surmonter les ruines par l’idéal, à proposer au monde un projet capable de racheter les déchirures et les atrocités, sans jamais les oublier, ni les éluder.

Pour Helmut Kohl, comme avant lui Konrad Adenauer et Helmut Schmidt, cet idéal fut l’Europe unie et la démocratie apaisée. Par son pragmatisme, son sens du réel, la force de sa conviction, il porta la construction européenne vers de nouveaux horizons, aux côtés de deux Français, Jacques Delors et surtout François Mitterrand, auquel le lia une complicité et une confiance partagées qui marquèrent douze années de construction européenne.

L’Acte unique, Maastricht, Schengen, l’euro, si décriés aujourd’hui, furent pour cette génération qui avait l’expérience de la guerre et savait la folie des hommes, les gages d’une paix entre les peuples. Si attentif à la France, il fut du reste l’ami bienveillant de tous les autres partenaires européens.

En Helmut Kohl, la France pleure un homme qui savait que la politique du réel ne vaut que si elle permet d’incarner des idées plus hautes - de concorde, de liberté, de solidarité. Si nous avons peiné à nous placer à la hauteur de son héritage, ce n’est pas parce que nous avons manqué de pragmatisme. C’est parce que nous avons manqué d’idéalisme. Nous n’avons pas assez su tenir aux peuples d’Europe le langage de l’avenir. Nous n’avons pas su entretenir la flamme vive de l’idéal européen, et le sens s’en est perdu dans les arcanes de la technocratie.

Il est temps pour la France de ressaisir pleinement l’héritage d’Helmut Kohl. De refaire de l’Europe non une réalité technique, mais un horizon partagé. L’état du monde exige cela de nous car l’Europe est désormais le havre sûr de la paix et des droits de l’Homme, dans un monde où tous les jours ils sont bafoués.

Nous avons entrepris de renouer ce fil avec la chancelière Merkel et nous y travaillerons inlassablement parce que nous savons ce que nous devons à l’Europe, à ses fondateurs, à ses promoteurs.

Dans ce monde redevenu tragique, l’Europe doit être une espérance. C’est notre espérance. Ne la laissons pas disparaître sous le poids du cynisme et du court terme. Donnons-lui à nouveau sa chance et sa promesse. Nous le devons à Helmut Kohl.