Communiqué d’Hubert Falco suite à la profanation de tombes de soldats allemands dans le cimetière militaire de Guebwiller (28 mai 2010)

Communiqué d’Hubert Falco, secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants

Communiqué d’Hubert Falco, secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants

Près d’une centaine de sépultures de soldats allemands, morts au cours des deux conflits mondiaux, ont été profanées au cimetière de Guebwiller (Haut-Rhin), dans la nuit du jeudi 27 au vendredi 28 mai 2010.

Hubert Falco, secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants, condamne avec fermeté ces actes odieux : « La mort emporte avec elle toutes les différences et commande à chaque vivant le plus profond respect. Le respect dû aux morts est certainement la plus ancienne règle de l’humanité. Ces profanations ne contreviennent pas simplement à notre droit : elles heurtent la conscience de tout homme. »

Soixante-dix ans après la seconde guerre mondiale, c’est tout le monde combattant français qui est choqué, dans ses principes, par un tel vandalisme. « A Guebwiller, explique Hubert Falco,
les anciens ennemis reposaient dans la même terre. Troubler le repos des uns, c’est violer aussi celui des autres. »

Dans cette occasion douloureuse, le secrétaire d’Etat à la Défense et aux Anciens combattants transmet à son homologue allemand son amitié et sa solidarité.

Hubert Falco demande à la police de retrouver les auteurs de cet acte scandaleux, afin que la justice puisse leur appliquer les plus sévères sanctions.

Version imprimable