Le couple franco-allemand

Croissance, innovation, recherche, éducation et enseignement supérieur - 12ème CMFA (Paris, 4 février 2010)

Le Président de la République a présidé avec la Chancelière Angela Merkel, jeudi 4 février 2010, le 12ème Conseil des ministres franco-allemand au Palais de l’Élysée en présence du Premier ministre M. François Fillon.
Ce premier Conseil franco-allemand depuis l’installation du nouveau Gouvernement allemand a permis de fixer la feuille de route de la coopération bilatérale pour les prochaines années et de réaffirmer et de consolider le rôle de l’Allemagne et de la France pour permettre à l’Europe de répondre aux défis auxquels elle est confrontée.

Le Président de la République a présidé avec la Chancelière Angela Merkel, jeudi 4 février 2010, le 12ème Conseil des ministres franco-allemand au Palais de l’Élysée en présence du Premier ministre M. François Fillon.
Ce premier Conseil franco-allemand depuis l’installation du nouveau Gouvernement allemand a permis de fixer la feuille de route de la coopération bilatérale pour les prochaines années et de réaffirmer et de consolider le rôle de l’Allemagne et de la France pour permettre à l’Europe de répondre aux défis auxquels elle est confrontée.

Croissance, innovation, recherche, éducation et enseignement supérieur

L’éducation, la recherche et l’innovation sont décisifs pour l’avenir de nos sociétés et pour garantir notre prospérité future. Nous voulons y travailler ensemble.

A cette fin, le CMFA fixe les objectifs suivants :

- D’ici 2020, le nombre des cursus bilingues dans l’enseignement supérieur doit doubler ; les universités françaises et allemandes seront encouragées à mettre en commun leurs capacités pour mettre en place des programmes de coopération innovants afin de créer des pôles d’excellence européens ;
- D’ici 2020, le nombre d’étudiants, d’étudiants en doctorat et de jeunes chercheurs participant à des programmes financés par l’Université franco-allemande doit doubler. Celle-ci doit étendre ses activités pour inclure des filières communes adaptées à la demande réelle du marché du travail ; nous élargirons et faciliterons aussi les possibilités de doctorats franco-allemands (cotutelles de thèses) ;
- D’ici 2020, la coopération franco-allemande en matière de formation professionnelle doit se développer en étendant les programmes existants, y compris en ce qui concerne la mobilité des apprentis ; nous faciliterons l’insertion des jeunes diplômés dans les entreprises de l’autre pays par la création d’un statut du stagiaire franco-allemand ;
- D’ici 2020, nous voulons que, parmi les élèves de l’enseignement secondaire, un Français sur deux ou un Allemand sur deux ait visité au moins une fois l’autre pays ; à cette fin, nous appelons les établissements secondaires, en lien avec l’OFAJ, à intensifier leurs efforts ;
- l’apprentissage de la langue du partenaire doit être encouragé et soutenu et le rapprochement des systèmes éducatifs poursuivi (manuels scolaires, programmes, certification, échanges d’enseignants et de cadres).
- D’ici 2020, au moins 200 écoles maternelles bilingues franco-allemandes devront être créées ;
- Encouragées par l’introduction du manuel d’histoire franco-allemand, la France et l’Allemagne ont l’intention de préparer un manuel scolaire commun sur l’Europe et l’histoire de la construction européenne, ouvert à la participation d’autres partenaires européens.
- En matière de recherche et d’innovation, la coopération entre les organismes compétents (y compris les agences de financement de la recherche) doit s’intensifier, notamment dans le cadre européen, à commencer par la coopération entre la Deutsche Forschungsgemeinschaft et l’Agence Nationale de la Recherche, entre la Société Max Planck et le CNRS ; des programmes conjoints de recherche doivent être engagés, en commençant par le domaine médical (en particulier en ce qui concerne des maladies neuro-dégénératives comme la maladie d’Alzheimer) et dans le domaine des biotechnologies.
- Des propositions communes seront présentées pour renforcer l’ambition et l’efficacité des programmes européens de recherche et d’innovation. A cette fin, nos gouvernements se félicitent de l’échange mutuel d’équipes de recherche des Instituts Fraunhofer et des Instituts « Carnot » dans l’objectif de créer à terme des laboratoires de recherche communs Carnot-Fraunhofer dans le cadre des pôles d’excellence à l’échelle mondiale.
- Il convient d’instaurer un dialogue commun entre science et société dans nos deux pays afin d’attirer les jeunes vers la recherche. Afin de jouer un rôle de multiplicateur, un « train de la science » voyagera à travers la France et l’Allemagne en 2010 et 2011.
- S’agissant de l’agriculture, les deux pays sont déterminés à renforcer la coordination de leurs politiques agricole et alimentaire ; ils feront des propositions communes en vue d’une Politique agricole et alimentaire commune forte.
- La mise en place d’une stratégie sur l’alimentation ciblée sur l’avenir de l’alimentation, de l’agriculture et de la pêche sera, de même que l’impact de l’agriculture sur l’économie et le climat, l’une des priorités de nos efforts conjoints de recherche.
- Nous poursuivrons la coopération franco-allemande déjà bien établie dans le domaine de la politique spatiale européenne. Notre objectif commun est de garantir l’accès de l’Europe à l’espace. Pour cette raison, nous demeurons déterminés à améliorer Ariane V. Toutefois, nous sommes également conscients de la nécessité de traiter la question d’une nouvelle génération de lanceurs et nous demandons au CNES et au DLR d’explorer cette perspective. Nous leur demandons de faire rapport sur cette question d’ici la fin 2010.
- Une étroite coopération en matière d’innovations dans le domaine des sciences et technologies spatiales se verra également renforcée par la mise en œuvre d’une mission conjointe d’observation du climat par satellite. La construction conjointe d’un satellite de détection du méthane – l’un des principaux gaz à effet de serre –, devant être lancée en 2013/2014, constitue un exemple de coopération bilatérale qui renforcera notablement les aspects de la protection du climat en Europe.

Version imprimable