Déclarations de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel (Paris, 28 octobre 2009)

Le Président de la République a reçu, mercredi 28 octobre 2009 à 19h30 au Palais de l’Elysée, Madame Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d’Allemagne.

Le Président de la République a reçu, mercredi 28 octobre 2009 à 19h30 au Palais de l’Elysée, Madame Angela Merkel, Chancelière de la République fédérale d’Allemagne.

Nicolas Sarkozy – Mesdames et messieurs, c’est un grand plaisir, doublé d’un grand honneur, de recevoir Angel MERKEL.
Je voudrais d’abord lui dire à nouveau toutes mes félicitations pour son éclatante victoire. J’ai vu le mal qu’elle s’est donné, l’engagement qui a été le sien pour convaincre les Allemands. Je voudrais également lui dire que c’est un grand honneur pour la France qu’alors qu’elle vient d’être investie, elle choisisse la France pour son premier déplacement, le jour même de son investiture.

On va continuer à travailler ensemble, Angela MERKEL et moi, l’Allemagne et la France. Nous sommes parfaitement conscients de nos responsabilités vis-à-vis de nos deux peuples et, plus largement, vis-à-vis de l’Europe.

La composition du gouvernement, le programme de la coalition autour de la Chancelière MERKEL sont de très bonnes nouvelles pour la France. Nous retrouvons des amis, des amis anciens dans ton gouvernement, chère Angela. Et le choix qui est le tien de la croissance par la baisse des impôts est un choix très utile pour l’Europe et qui va permettre à la France et à l’Allemagne de travailler encore plus profondément ensemble.

Enfin, nous allons préparer le Conseil européen de demain. Nos positions seront communes sur la quasi-totalité des sujets. J’aurai le plaisir d’être le 9 novembre, à Berlin, à tes côtés, pour l’anniversaire de la chute du mur qui fut un évènement absolument considérable. Et le 11 novembre, nous serons ensemble, à Paris, à l’Arc de Triomphe.

Vous le voyez, notre volonté commune, Angela MERKEL et moi, l’Allemagne et la France, c’est de travailler ensemble, main dans la main.

C’est donc une grande amie que je reçois ce soir à l’Elysée.

Angela Merkel – Cher Nicolas, je voudrais très vivement te remercier de me recevoir au soir même de mon investiture ici, à Paris, et je voudrais d’avance te remercier pour la poursuite et l’intensification de notre coopération.

Ce soir, nous allons bien sûr aborder la préparation du Conseil européen à Bruxelles mais au-delà, nous allons renforcer nos approches communes, en direction des jeunes en particulier, pour préparer l’avenir et à cet égard, la France et l’Allemagne ont un rôle exemplaire à jouer au sein de l’Union européenne dans son processus d’intégration.

Le programme de la coalition qui vient d’arriver dans ses fonctions aujourd’hui pour les quatre prochaines années, va mettre très largement l’accent sur les questions liées à l’éducation, à la recherche, à l’avenir dans son ensemble et bien sûr à la croissance économique. Dans ce domaine, il est plus utile que jamais que l’Allemagne et la France intensifient leur coopération et leurs actions communes.

Ces questions seront bien sûr l’objet de cette rencontre et des rencontres qui vont suivre mais ce soir, alors que je viens d’être réélue et réinvestie, je voudrais dire que c’est un plaisir tout particulier pour moi d’être reçue par un ami.

Version imprimable