Jumelages et partenariats locaux

Les jumelages franco-allemands associent deux communes, départements ou régions, qui nouent des relations amicales s’appuyant sur un lien officiel (une charte). Ce type de partenariats est essentiel pour le dynamisme franco-allemand. Ils proposent différents types d’échanges aussi bien linguistiques, scolaires, culturels que professionnels. Les jumelages contribuent à une meilleure compréhension mutuelle entre les deux pays partenaires.

Le mouvement des jumelages franco-allemands est né au lendemain de la seconde Guerre Mondiale, lorsqu’en 1950, le maire de Montbéliard, Lucien Tharradin, ancien résistant et rescapé de Buchenwald, pose les premières bases d’un jumelage avec Ludwigsburg dans le Bade-Wurtemberg (voir le dossier de l’OFAJ sur les jumelages franco-allemands). Si les partenariats entre communes sont les plus anciens, des jumelages entre régions et départements se développent également. Aujourd’hui, on dénombre plus de 2 200 jumelages franco-allemands de villes, départements et régions. La coopération est bien sûr particulièrement développée dans les régions frontalières, où le processus d’intégration européenne tient une place essentielle, mais il existe aussi nombre de partenariats associant des collectivités parfois très éloignées les unes des autres.

Alors qu’ils concernaient principalement la culture, le sport ou l’éducation, les partenariats locaux sont aujourd’hui en voie de diversification, comme en témoigne l’apparition de projets communs dans des domaines tels que l’économie ou la recherche. Par ailleurs, nombre de collaborations franco-allemandes s’ouvrent désormais à l’Europe en intégrant des régions d’autres pays dans le cadre de projets multilatéraux.

- Les partenariats de communes
- Les partenariats de régions
- Les partenariats départementaux

Pour plus d’information : Atlas français de la coopération décentralisée

Version imprimable