Le Triangle de Weimar

Présentation

JPEG - 25.6 ko

La création en 1991 du triangle de Weimar par Roland Dumas, Hans-Dietrich Genscher et Krzysztof Skubiszewski, répondait à l’idée que la France, l’Allemagne et la Pologne partageaient fondamentalement une vision commune du devenir de l’Europe et que la réconciliation des sociétés constituait le préalable d’une action concertée au sein de celle-ci. D’abord enceinte privilégiée ayant vocation à appuyer la réconciliation germano-polonaise, inspirée de l’expérience franco-allemande, puis à soutenir et préparer l’adhésion de la Pologne à l’Union européenne, le triangle de Weimar a répondu à ces attentes historiques.

Il a profondément évolué après l’adhésion polonaise en 2004, avec pour objectifs principaux d’établir une coopération étroite entre les gouvernements des trois pays sur les échéances européennes. Au coeur du projet européen, les trois Etats du Triangle de Weimar expriment les sensibilités géographiques particulières. Les sommets de chefs d’État organisés à partir de 1993 (1998, 1999, 2001, 2003, 2005, 2006 puis 2011) et les nombreuses rencontres ministérielles ont permis de rapprocher les positions sur des enjeux européens importants et de surmonter les tensions bilatérales.

Le triangle de Weimar a été convoqué de manière informelle lors de la crise ukrainienne, lorsque les trois ministres Fabius, Steinmeier et Sikorski se sont déplacés à Kiev le 20 février 2014 pour négocier une solution de sortie de crise entre le président Ianoukovitch et l’opposition. La signature d’un accord a permis de mettre fin aux violences et d’enclencher la transition politique après la fuite de Ianoukovitch. Cette initiative a dynamisé et rendu plus visible le triangle de Weimar.

Infographie : Le triangle de Weimar fête ses 25 ans

Rencontres

Liste des rencontres en format Weimar au niveau des chefs d’Etat et de gouvernement et aux niveaux ministériel et parlementaire

Réalisations

Des coopérations concrètes ont été mises en place dans un grand nombre de domaines.

Affaires étrangères

- Echanges de diplomates.

- Formations conjointes pour jeunes diplomates, à partir de l’été 2009, qui rassemblent de façon informelle pendant une semaine une trentaine de jeunes diplomates de chacun des trois pays. Ils échangent et s’adonnent à des exercices de négociation, en allemand, sur divers sujets d’intérêt commun.

Politique de sécurité et de défense commune

- Le triangle de Weimar a obtenu des résultats intéressants dans le domaine de la défense. En décembre 2010, une lettre a été envoyée par les ministres des Affaires étrangères et de la défense des trois pays pour inviter Mme Ashton à faire des propositions en vue d’une relance de l’Europe de la défense. Sur le fondement de ces propositions, une nouvelle initiative a rassemblé en septembre 2011 les ministres des Affaires étrangères des trois pays ainsi que ceux de l’Italie et de l’Espagne pour poursuivre cet approfondissement, qui a conduit notamment à la création d’un centre d’opération et de planification, activé pour la Corne de l’Afrique le 23 janvier 2012 par le Conseil de l’Union européenne.

- Un groupement tactique européen (unités de combat en état d’alerte pendant 6 mois capables de répondre à une crise urgente) du triangle de Weimar, souhaité dès 2007 par les trois pays, a assuré le tour d’alerte du premier semestre 2013 de l’Union européenne.

Coopération universitaire

- La coopération universitaire franco-germano-polonaise bénéficie d’un point d’appui avec l’Université européenne de la Viadrina, à Francfort-sur-l’Oder, à la frontière germano-polonaise. La France met à disposition de l’université deux enseignants-chercheurs.

- Le master trinational d’études européennes Europa permet aux étudiants d’effectuer des mobilités d’un semestre alternativement dans les universités d’Opole (Pologne), de Mayence et de Dijon.

- 30 000 échanges d’étudiants organisés depuis 15 ans par l’OFAJ et l’Office germano-polonais pour la jeunesse ;

Recherche

- La Fondation Genshagen, située près de Berlin, qui était initialement un centre franco-allemand, associe désormais la Pologne et conduit des projets de recherche trilatéraux.

- Le Centre Marc-Bloch de Berlin et le Centre de civilisation française et d’études francophones de Varsovie organisent régulièrement des colloques au format Weimar dans le domaine des sciences humaines et sociales.

Culture

- Depuis 2006, un prix Adam Mickiewicz est remis chaque année par la ville de Weimar et par le Comité pour la promotion de la coopération franco-germano-polonaise à des institutions ou des personnalités qui ont contribué aux relations entre les trois pays. A l’occasion du vingtième anniversaire du triangle de Weimar, le 29 août 2011, il a été attribué à l’Institut français, au Goethe-Institut et à l’institut Adam-Mickiewicz. En 2015, il a été remis à MM. Edgar Morin, Wolf Lepenies et Adam Michnik.

- La coopération audiovisuelle prend la forme de coproductions entre la chaine franco-allemande Arte et la télévision polonaise TVP (chaîne Kultura).

Coopération décentralisée

La coopération décentralisée s’est développée à la suite du Forum des Régions du 7 juin 2000 à Cracovie, en parallèle de la rencontre des Ministres des Affaires étrangères.

Le réseau Eurocités a permis le montage de nombreux projets européens entre les trois partenaires du triangle de Weimar : INTERREG, ESPON, Leonardo, Jeunesse en action, etc.

Dans le cadre d’INTERREG, il existe des coopérations interrégionales du triangle de Weimar (Nord-Pas-de-Calais, Rhénanie-Du-Nord-Westphalie et Silésie ; Île-de-France, Brandebourg et Mazovie ; Limousin, Bavière et Poméranie ; Picardie, Thuringe, Petite Pologne...). La coopération Nord-Pas-de-Calais/Rhénanie du Nord-Westphalie/Silésie a permis de relever des défis communs (échanges de stagiaires, énergie, restructuration des mines et des friches industrielles).

Version imprimable