Le couple franco-allemand

Rencontre entre les ministres français et allemands des Affaires étrangères (Paris, 3.07.12)

Photo : Phototek.

Le ministre des Affaires étrangères, M. Laurent Fabius, a reçu le 3 juillet son homologue allemand, M. Guido Westerwelle, pour un déjeuner de travail au Quai d’Orsay.

Laurent Fabius s’est félicité de la bonne coopération avec son homologue allemand, après leur rencontre initiale du 3 juin à Berlin, et a souligné que la France et l’Allemagne partagent « des analyses extrêmement proches, et même le plus souvent identiques ». De son côté, Guido Westerwelle a remercié son homologue pour l’invitation à assister à la déclaration de politique générale du Premier ministre.

Sur les questions européennes, tout d’abord, le résultat « positif » du dernier Conseil européen a tenu, entre autres, à « l’étroite concertation entre Paris et Berlin », a déclaré le ministre français, rejoint par son homologue allemand qui a jugé que « la France et l’Allemagne restent le moteur du développement européen ». Pour Guido Westerwelle, les deux gouvernements, français et allemand, partagent la même volonté de « faire avancer l’Europe ». Concernant la question de la mutualisation des dettes souveraines, Guido Westerwelle a constaté l’existence de "divergences de vues" entre la France et l’Allemagne, qui n’étaient pas les "premières de l’histoire de notre coopération franco-allemande", et auxquelles celle-ci survivrait en tout état de cause.

Concernant la Syrie, la France et l’Allemagne sont d’accord pour renforcer la pression politique sur le régime de Bachar Al-Assad, et partagent le même « sentiment d’urgence », a indiqué Laurent Fabius. A trois jours de la Conférence de Paris des Amis de la Syrie (6 juillet) à laquelle il participera, M. Westerwelle a annoncé qu’il se rendrait aujourd’hui même à Moscou, et tenterait de convaincre son homologue russe de "se ranger du bon côté de l’Histoire". Tout comme pour la situation au Sahel, la France et l’Allemagne participent activement à la recherche de solutions dans le cadre du droit international.

Version imprimable